Actualités

  • J’ai la joie d’annoncer la publication très prochaine d’un recueil de nouvelles « Les Songes Oubliés », aux éditions Books-On-Demand, de même que de mon second roman Noxatra (tome 1) !
  • Je collabore actuellement à l’illustration du blog d’un excellent ami, Thomas, en essayant de rendre justice à ses articles par quelques caricatures au ton léger. Je vous invite à les découvrir ici : https://dequevolem.com/
  • Avec quelques amis, nous avons développé cette année trois jeux vidéo que je vous invite à découvrir dans l’onglet Jeux/ de ce blog !

King Barry_landing

Et à propos de roi Barry…

Qui est The King Barry, ce roi muni d’un panneau de grèviste ? Existe-t-il donc un royaume où les monarques peuvent se syndiquer ? Avant de vous laisser découvrir ce site, je vais essayer de chasser votre perplexité.

Qui est le roi Barry ? La réponse n’est pas « un personnage issu de mon imagination» mais « le roi Barry est mon imagination », une nuance qui mérite quelques explications. Je pratique l’écriture et le dessin en diletante depuis des années, angoissé à l’idée de savoir si j’aurais de nouveau, le lendemain, de l’Inspiration. Il est terrifiant de penser que la source des bonnes idées pourrait se tarir du jour au lendemain et qu’on ne saurait quelle méthode employer pour en trouver d’autres.

C’est finalement l’écrivain Elizabeth Gilbert qui m’a aidé à surmonter cette peur quand, invitée par la fondation TED à donner une conférence sur sa méthode d’écriture et sur l’Inspiration, elle a expliqué avoir développé une méthode inspirée par les artistes de la Grèce antique. A cette époque, on pensait l’Inspiration venue de l’Olympe si bien que l’artiste n’était vu que comme un réceptacle d’idées divines. Pour se structurer psychologiquement vis-à-vis de l’écriture, Elisabeth Gilbert proposait de considérer, d’une manière similaire, qu’elle était l’artisan mais pas la propriétaire du matériau qu’elle ouvrageait – en un mot, qu’elle possèdait un petit Génie qui décidait de l’abreuver ou non en idées mais qu’elle-même ne pouvait pas agir sur cette part-là de son travail. A l’entendre, cela l’avait libérée d’une pression que les années rendait chacune un peu plus insupportable.

Cela peut se comprendre : en entretenant une relation distanciée avec son imagination personnalisée, on peut tenir cette entité responsable de nos coups de génie de même que de nos pannes d’inspiration. Mais dans ce dernier cas, plutôt que de s’arracher les cheveux et de désespérer, il suffit d’attendre avec confiance que cet esprit imaginatif nous accorde à nouveau ses faveurs, sans se reprocher quoi que ce soit. J’ai donc mis cette méthode en application et ai baptisé mon « petit Génie » du nom de Roi Barry… et ma vie a changé !

Découvrir mon imaginaire, c’est donc parcourir le royaume de ce drôle de personnage que vous voyez dessiné plus haut, the King Barry. Vous pouvez ne voir en lui qu’une vue de mon esprit, une abstraction pour travailler l’esprit plus libre. Mais pour moi, il a fini par avoir son existence propre, et ce site, du premier au dernier coin, est son temple plutôt que le mien, le terrain de jeu d’un roi qui ne cesse de se dérober quand j’aurais besoin de lui, mais qui souvent se montre généreux. Je le représente comme un roi gréviste à cause de ses errances mais, sans lui, ce site serait bien vide !

Alors, longue vie au roi Barry et bon amusement à travers ces pages !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s